Recrutement et emploi franco-allemand

Recherche d'emploi

Comment convaincre avec son profil franco-allemand ?

Delphine INCESU-TRINGALE
 • 
7 octobre 2019

Le salon de l'emploi franco-allemand Connecti se tient deux fois par an. J'ai eu la chance d'y travailler en tant que coach professionnelle aussi bien à Paris en mai, qu'à Cologne en septembre. À cette occasion, j'ai discuté avec de nombreux candidats et candidates qui m'ont fait part de leurs questions et de leurs préoccupations.

Voici une synthèse des 7 principaux conseils que j’ai donnés aux participantes et aux participants pour les aider à mettre toutes les chances de leur côté, à réussir leurs entretiens et à obtenir le job qu'ils désirent.

1) Soyez au clair avec vos objectifs

Cela peut paraître évident, mais il vous faut identifier les raisons qui vous poussent à venir au salon avant de vous y rendre. En effet, trop de candidats et de candidates se présentent en disant « Je suis juste venu voir » ou « je ne sais pas si je suis au bon endroit ». Vous conviendrez que ce n'est pas la meilleure approche pour commencer une conversation.

Pour mettre les mots justes sur la situation dans laquelle vous vous trouvez, demandez-vous quelles sont vos attentes vis-à-vis de ce salon. Comme la plupart des personnes, vous espérez probablement rencontrer des entreprises intéressantes, leur donner envie de travailler avec vous, échanger avec elles, vous faire connaître, et surtout, profiter de l'opportunité qui vous est offerte pour roder votre discours professionnel et votre présentation.

Il vous faut donc apprendre à communiquer sur vos objectifs afin de vous présenter aux recruteurs de manière claire.

2) Travaillez votre histoire

Le souci avec les profils franco-allemands, c'est que les candidats et les candidates disent trop souvent la même chose : « j'aime les langues », « j'aime la culture française ou allemande ». Ce type d'affirmation ne vous rend pas mémorable, trop courante, elle ne dit rien de votre personne.

Il vous faut donc réfléchir en amont à votre histoire pour pouvoir partager qui vous êtes. Qu'est-ce qui vous fait vraiment vibrer ? Pourquoi voulez-vous travailler à l'international ? Quel est votre lien avec les langues ? Il peut aussi y avoir différentes versions de votre histoire : êtes-vous par exemple venu en Allemagne par amour ?

Réfléchissez à ce que vous allez pouvoir dire aux recruteurs pour qu'ils se souviennent de vous.

3) Apprenez à mettre en avant vos compétences

Les femmes en particulier disent trop souvent : « je ne sais pas convaincre », « je ne sais pas me vendre », « j'ai peur d'être arrogante ».

Le monde professionnel nous oblige à faire le point sur nous-même, à mettre en avant ce que l'on sait bien faire, à identifier et à valoriser nos compétences. Ce serait tellement dommage de passer à côté de ce savoir sur soi !

Un entretien d'embauche est précisément l'endroit où exposer ce savoir. Encore faut-il être convaincu de sa valeur pour pouvoir la transmettre aux autres. N'ayez donc pas peur de paraître arrogante. Dites-vous simplement que cela fait partie des règles du jeu.

Transmettre ses compétences et son envie, c'est exposer aux entreprises les raisons pour lesquelles elles doivent vous recruter.

4) Ne vous focalisez pas sur votre âge

Quelle carte jouer lorsqu'on débute

Un autre thème récurrent est celui de l'âge. De nombreux débutants et débutantes disent : « je suis trop jeune, chaque fois que je postule, je suis frustré qu'on me dise que je n'ai pas d'expérience ».

Mon conseil à tous ces profils est de jouer sur votre enthousiasme, sur votre dynamisme, sur votre volonté de découvrir de nouvelles choses et d'apporter des idées nouvelles. Dites à votre recruteur que vous n'avez pas la compétence aujourd'hui mais que vous avez soif d'apprendre. Tout ce qui vous manque, c'est une première chance de prouver vos capacités et d’acquérir les compétences nécessaires.

Les atouts des gens d'un âge plus avancé

Là aussi, ne vous focalisez pas sur votre âge ! Ce que les recruteurs recherchent, c'est avant tout une compétence.

Pour vous vendre, jouer la carte de votre expertise. Placez-vous en statut d'expert. Faites valoir votre expertise et votre vision d'ensemble. Expliquez à votre recruteur les changements que vous avez pu observer dans votre secteur d'activité pendant toutes vos années en poste. Cela prouve que vous savez de quoi vous parlez, et que vous représentez un atout immense pour une entreprise.

Également fort apprécié en entretien, insistez sur le fait que vous aimez travailler dans des équipes équilibrées (en âge, en genre, etc.). Dans une entreprise, n’oubliez jamais que chacun a sa valeur à apporter. C'est pourquoi, même les gens d'un certain âge y ont leur place.

5) Présentez votre parcours atypique comme un avantage

Si votre CV n'est pas classique, si votre parcours professionnel est parsemé d'expériences variées dans des boîtes diverses ou même de séjours à l'étranger, cela peut également être présenté comme un atout.

En effet, on a tort de se représenter l'expérience professionnelle comme une échelle dont on monterait un à un les barreaux pour arriver au sommet. Car il peut aussi s'agir d'un échafaudage !

Le principal est que vous ayez un fil rouge, que vous sachiez esquisser une vison d'ensemble de votre parcours professionnel. Il vous faut expliquer pourquoi vous êtes passé par toutes ces étapes. Ce faisant, vous pouvez même gagner des points par votre personnalité.

6) Utilisez le CV vidéo que si c’est pertinent

Certains jeunes me demandent s'ils peuvent envoyer leur candidature sous la forme de vidéo.

Si vous êtes une personne de tempérament créatif et que vous en avez vraiment envie, vous obtiendrez certainement une résonance positive auprès des entreprises ouvertes à ce type de nouveauté. Par contre, pour un poste plus classique, cela ne vous rapportera probablement pas de points. Il y a bien sûr plusieurs méthodes pour se présenter. En la matière, tout est question de pertinence.

Quoiqu'il en soit, il me semble que la présentation vidéo, ne serait-ce que pour soi, est un excellent exercice pour s’entraîner à se présenter et à trouver les mots justes pour parler de soi.

7) Trouvez le moyen de rebondir après un licenciement professionnel

De nombreux candidats et candidates se trouvent un peu perdus lorsqu'ils doivent passer à autre chose après un licenciement.

D'abord, il faut savoir que les licenciements économiques sont malheureusement dans l'air du temps, et cela, tout le monde le sait, y compris les recruteurs. Cela n'a donc rien à voir avec vos compétences.

Ensuite, vous êtes sûrement passé par différentes phases : déni, déception, parfois même dépression... Il vous faut maintenant trouver le moyen de remonter la pente. Pour employer une image : la vie est comme une rivière. Essayer de vous battre contre le courant coûte énormément d'énergie.

Mieux vaut aller de l’avant. Regardez autour de vous et envisagez ce licenciement comme une opportunité. En effet, quand on est en poste pendant des années dans la même entreprise, on a rarement l'occasion de faire le point sur qui on est, qui on veut devenir et ce qu’on veut faire des prochaines années de sa vie.

En prouvant que vous savez rebondir, vous allez faire passer un message fort et inspirer les autres autour de vous.

Bonus : un petit exercice pour booster sa communication avant un entretien

Chaque coach a ses méthodes pour aider les candidats à avancer. En bonus, je vous propose donc de faire un petit exercice d'ancrage. Le but est de se mettre dans un état de ressource afin de mieux convaincre.

Fermez les yeux et repensez à une conversation ou vous avez été vraiment convaincant. Il peut s'agir de n'importe quel domaine de votre vie pour peu que ce soit une situation de réussite : sport, famille, même à l'école il y a de nombreuses années.

Essayez maintenant de vous souvenir comment vous vous êtes senti lorsque vous êtes entré en connexion avec la personne que vous aviez en face de vous. Faites appel à votre mémoire corporelle. Souvenez-vous de ce que vous avez physiologiquement éprouvé lorsque vous êtes parvenu à transmettre votre message, lorsque vous avez eu la confirmation que votre interlocuteur comprenait la valeur que vous alliez lui apporter.

À présent, il ne vous reste plus qu’à ancrer cette sensation de réussite. Il faut que vous emmagasiniez l'énergie ressentie pour prendre conscience durablement de votre propre valeur.

J'espère que ces 7 conseils et ce petit exercice d’ancrage vous aideront à mieux valoriser votre profil franco-allemand lors d’un entretien. Enfin, n’oubliez jamais que chacun d’entre nous a quelque chose à apporter à une entreprise ou à un projet. Encore faut-il, pour que vous réussissiez, que vous en ayez pleinement conscience.

Delphine INCESU-TRINGALE

Delphine INCESU-TRINGALE

Coach international certifiée en PNL

Stuttgart

International Coaching